Une Cactus assagie pour les entreprises

(Paris, le 5 Mars 2018)

Citroën a revu le design de la C4 Cactus pour relancer sa carrière et faciliter son placement en entreprise. Ce modèle peut faire la différence par son niveau élevé de confort.

Il n’y a pas de doute, la Cactus a réveillé la marque aux chevrons et signé son renouveau, au point que des éléments de son design sont repris par les derniers modèles de la gamme (C3, C3 Aircross, Berlingo). Mais, Citroën avait fait des choix assez radicaux au niveau esthétique qui ont sans doute freiné sa diffusion en entreprise. Ce défaut a été réparé avec la nouvelle version, beaucoup plus sage, de la Cactus. La disparition des airbumps (rétrécis et se limitant au bas de caisse) et des teintes plus neutres devrait séduire davantage les gestionnaires de parc.

Pour le reste, le modèle iconique de Citroën conserve les mêmes proportions, ainsi que son habitacle. On retrouve la même boîte à gants et l’écran central. En revanche, le niveau technologique progresse, avec une douzaine d'aides à la conduite. La Cactus s’enrichit notamment du freinage automatique d’urgence, de l’alerte de sortie de voie et de la détection de risque de collision. Elle intègre aussi la reconnaissance des panneaux. Toutefois, faute d'un affichage tête haute comme sur la C3 Aircross, l'information n'est pas très visible sur le tableau de bord numérique.

La nouvelle Cactus se présente comme une voiture « ultra confort ». Elle étrenne par exemple des suspensions avec des butées hydrauliques progressives. C’est une technologie purement mécanique déjà appliquée sur la C5 Aircross en Chine. Ces suspensions, qui sont moins chères que la fameuse solution hydractive, se déclineront également au sein du groupe PSA, grâce à la plateforme EMP2.

Pas moins de 20 brevets ont été déposés dans le cadre de leur développement. Alors que les suspensions classiques sont composées d'un amortisseur, d’un ressort et d’une butée mécanique, Citroën a ajouté deux butées hydrauliques de part et d’autre : une de détente et une de compression. Sur une route avec de légères irrégularités, et à vitesse raisonnable, on peut en effet mesurer un certain confort. Ce n'est pas vraiment l'effet "tapis volant" qui est annoncé, et que l'on pouvait éprouver avec la suspension active de la C6. Ce n’est pas flagrant non plus sur les gros ralentisseurs. Mais, ces suspensions PHC (Progressive Hydraulic Cushions) contribuent à l'agrément de conduite.

L'autre caractéristique majeure est la présence de sièges Advanced Comfort (en option). Si l'assise de base est déjà très correcte, ces sièges se distinguent par une assise et un dossier plus larges, ainsi que par une mousse épaissie. Le matelassage renforce cette impression sur un plan visuel.

Avec une esthétique revue, un confort appréciable et une technologie moderne, la Cactus devrait pouvoir se faire une place au sein des parcs d’entreprise. Dommage que Citroën n’ait pas pu intégrer la boîte de vitesses automatique à 8 rapports dont bénéficiera en revanche le Berlingo.

 

Partager

(Paris, le 5 Mars 2018)

Citroën a revu le design de la C4 Cactus pour relancer sa carrière et faciliter son placement en entreprise. Ce modèle peut faire la différence par son niveau élevé de confort.

Il n’y a pas de doute, la Cactus a réveillé la marque aux chevrons et signé son renouveau, au point que des éléments de son design sont repris par les derniers modèles de la gamme (C3, C3 Aircross, Berlingo)." data-share-imageurl="">