AMI, le couteau suisse électrique de Citroën

(Paris, le 3 mars 2020)

Dans la famille Citroën on connaissait l’AMI 6, star des années 60 ; il va falloir se familiariser avec l’AMI des années 2020, un véhicule bien dans l’air du temps puisque 100 % électrique, conçu pour les mobilités urbaines et qui se conduit avec ou sans permis.

Dans la même gamme de véhicules, il y a presque dix ans, Renault avait déjà étonné avec le Twizy. Un quadricycle électrique à la ligne vraiment atypique et plutôt fun. Pas très pratique à l’usage (il ne peut pas passer entre les files de voitures et s’utilise plutôt l’été), ce modèle était toutefois un bon vecteur de communication pour promouvoir la mobilité électrique. Pour la première fois, un constructeur généraliste osait sortir des sentiers battus, se payant même le luxe de proposer des fenêtres en option.

Le groupe PSA, pour sa part, explore une autre voie : celle d’une puce des villes qui se rapproche de la Kei-car à la japonaise. Le concept AMI One avait été présenté au salon de Genève en 2019, puis à Vivatech à Paris. Ce drôle de véhicule est plus petit qu’une Smart, car il mesure 2,41 m. Son diamètre de braquage de 7,20 m a été étudié pour que l’AMI se faufile partout en zone urbaine. L’autre atout est un habitacle fermé et chauffé, avec deux places côte à côte.

Vu la taille de la voiture, les prestations sont naturellement minimales, avec une batterie qui ne permet que 70 km d’autonomie. La vitesse est par ailleurs plafonnée à 45 km/h. C’est donc une citadine. Mais le bon côté de l’AMI, c’est qu’on peut la conduire sans permis, à partir de 14 ans. Et ce n’est vraiment pas cher, car Citroën la propose à partir de 6 000 € à l’achat (avec 900 € de bonus).

Elle peut même se louer pour moins de 20 euros par mois sur 4 ans. La marque a aussi prévu une offre en autopartage à 0,26 € la minute en passant par Free2Move, la société de PSA dédiée aux nouvelles mobilités. Ce véhicule est donc un véritable couteau suisse de la mobilité, complémentaire d’un véhicule classique en entreprise.

De plus, le constructeur français n’hésite pas à briser les codes. Certes, l’AMI est exposée chez les concessionnaires ; mais elle sera également commercialisée chez Darty et à la FNAC.