(Paris, le 5 avril 2021)

Quels sont les choix opérés par les gestionnaires de flotte en matière d’énergies? Pour répondre à cette question, l’Arval Mobility Observatory réalise chaque trimestre une analyse des immatriculations sous l’angle de la répartition par énergies.

Pour élargir les perspectives, l’Arval Mobility Observatory propose également de suivre l’évolution du marché national global, qui prend en compte toutes les immatriculations réalisées en France sur la même période, tant en VP qu'en VUL. 

Ce qu’il faut retenir sur le marché entreprise

Le premier trimestre 2021 est marqué par une nouvelle poussée des véhicules hybrides (hybrides et hybrides rechargeables) en entreprise.

  • L’essence affiche une part de marché de 19,22 % à la fin du premier trimestre 2021 pour les VP et les VUL immatriculés par les entreprises. C’est la première progression depuis la milieu de l’année dernière pour cette motorisation. Par rapport à la même période de 2020, la part de marché de l’essence reste stable.
  • La part de marché du diesel s’établit à 62,28 % au premier trimestre. Sur un an, cette motorisation abandonne plus de 7 points de part de marché et plus de 5 points par rapport au quatrième trimestre 2020.
  • L’hybride continue sa marche en avant sur les trois premiers mois de 2021, avec une part de marché de 14,06 % en entreprise. Par rapport à la même période de 2020, cette motorisation alternative s’adjuge 7,2 points de part de marché supplémentaires.
  • Malgré l’intense communication faite autour des bornes de recharge et des nouveaux modèles des constructeurs , le 100% électrique ne parvient pas à franchir le cap des 5 % de part de marché en entreprise. A la fin du premier trimestre 2021, celle-ci s’établit à 3,99%, ce qui représente même un petit repli de 0,18 point par rapport à la même période de 2020.

 

Ce qu’il faut retenir sur le marché national

Au premier trimestre 2021, le diesel affiche une part de marché de 38,68 %, soit près de 6 points de moins qu’au premier trimestre 2020.

  • L’essence affiche une part de marché de 35,10 % au premier trimestre. C’est le troisième trimestre consécutif en recul pour cette motorisation, qui abandonne 5 points de part de marché par rapport à la même période de 2020.
  • L’hybride, comme en entreprise, affiche sur le marché français une nouvelle progression, avec une part de 18,46 % à la fin du premier trimestre 2021. Sur un an, l’hybride gagne 9,6 points de part de marché.
  • L’électrique affiche une part de marché de 5,93 % au premier trimestre 2021, mais reste quasiment stable sur un an.

> Archives du Baromètre énergies