Conclusion

Le diesel n’est donc pas mort. Il aura toujours l’avantage d’une consommation et d’un taux d’émission de CO2 moindre par rapport à l’essence même si, comme nous l’avons vu, de gros progrès ont été effectués sur les petites motorisations essence. Le diesel reste le carburant de prédilection des gros rouleurs et avec la norme Euro 6, le diesel est devenu aussi vertueux que l’essence en ce qui concerne les polluants locaux.

Mais l’avenir ne sera plus au tout diesel et c’est heureux, car notre pays est allé beaucoup trop loin dans ce mouvement de diésélisation qui a conduit à des investissements souvent irrationnels sur un plan environnemental et économique.

Les entreprises et les particuliers auront à leur disposition une offre d’énergie large qui ira de l’électrique au diesel en passant par l’hybride et l’hybride rechargeable. Il faudra savoir donner du temps pour permettre aux propriétaires de diesel anciens de s’adapter.

Alors non à la polémique et oui à la diversité énergétique !

< Page précédente