BMW va déployer un ambitieux plan produit

(Paris, le 18 mars 2016)

BMW parie plus que jamais sur sa gamme "i". La griffe BMW i aurait déjà écoulé 50 000 véhicules dans le monde. C’est un niveau plutôt satisfaisant, alors que la marque ne compte que deux modèles et n’a débuté qu’en 2013. A partir de cette année, le groupe bavarois aura en tout 7 modèles électrifiés dans sa gamme, avec un modèle 100 % électrique (la i3, dont l’autonomie sera améliorée) et une majorité d’hybrides rechargeables.

L’offre va s’étoffer avec une Mini plug in. BMW annonce également la production en série d’une version découvrable de la i8. Les fans de ce bolide rechargeable seront ravis.

Autre confirmation : le constructeur s’intéresse à l’hydrogène. Il a accès à la technologie de la pile à combustible, dans le cadre de son partenariat avec Toyota, et teste actuellement un véhicule qui peut atteindre 700 km d’autonomie. Le groupe estime qu’il y aura dans le futur une variété de motorisations et adaptera donc l’architecture de ses véhicules pour proposer ces solutions.

En parallèle, la firme de Munich travaille sur le futur de la connectivité à travers le projet i 2.0. L’idée est de développer des cartes de haute définition, des services basés sur le cloud et de s’appuyer sur de l’intelligence artificielle. BMW va utiliser les compétences de Here, l’éditeur de cartes numériques qu’il a racheté à Nokia avec Audi et Daimler. Ces briques seront combinées aux capteurs afin de proposer des voitures autonomes.

Comme chez d’autres constructeurs, VW par exemple, le digital a été érigé au rang de priorité pour assurer une meilleure mobilité. BMW a aussi pris une longueur d’avance en matière de services, grâce à sa stratégie ConnectedDrive mais aussi grâce à des initiatives comme DriveNow, ParkNow et ChargeNow.

 

Tags: