Gaz naturel : une solution alternative au diesel ?

(Paris, le 5 novembre 2015) 

A l’approche de la COP21, l’AFGNV (Association française du gaz naturel véhicule) a pris la parole pour expliquer qu’il existe d’autres solutions que le tout-électrique. Le gaz naturel, encore plus vertueux quand il est bio, pourrait ainsi intéresser les professionnels.

Aujourd’hui, ce sont surtout des artisans avec une conscience environnementale qui font l’effort de s’équiper d'utilitaires au gaz naturel. Mais, ces pratiques pourraient être encouragées, notamment à Paris où une station de remplissage va être aménagée à Rungis.

Le point faible de cette solution, bien plus largement appliquée en Italie et en Allemagne, tient à l’absence de stations de ravitaillement. On ne dénombre en effet à l'heure actuelle que 40 stations ouvertes au public en France. Mais, le réseau est appelé à se développer. L'objectif étant d'avoir 300 stations à l'horizon 2020 et 1500 en 2030.

Autres éléments à prendre en compte : 1 kg de gaz naturel de ville compressé coûte 10 à 30 % en moins qu’un litre de diesel. Et 1 kg de gaz naturel à haut rendement équivaut à 1,3 litre de gazole dans la pratique. Sur un plan technique, la combustion plus propre du gaz naturel permet d’éviter le rejet de particules fines. De plus, ce moteur fait beaucoup moins de bruit. Au-delà du confort des conducteurs, les entreprises seront intéressées d’apprendre que le GNV génère moins de frais d’entretien et que la durée de vie du moteur est nettement plus longue que celle d’un moteur essence ou diesel.

Selon le site Internet de Fiat, l’acquisition d’un véhicule au GNV donne par ailleurs droit à quelques avantages. Il n’y a pas de contraintes de circulation lors des plans de circulation alternée, la TVA est récupérable et en totalité sur le carburant pour les entreprises et collectivités. Enfin, il existe une exonération totale ou partielle du coût de la carte grise dans certaines régions ou départements.

La filière aimerait bien faire reconnaître le caractère écologique du biogaz, particulièrement vertueux sur le plan environnemental. Elle a calculé que ce gaz issu de déchets (et donc renouvelable) a une empreinte CO2 réduite à 5 g par km.

L’offre en GNV est absente chez les constructeurs français. Mais on trouve des modèles chez Fiat (9 au total, dont 3 utilitaires), Mercedes, Opel ou Volkswagen. Iveco est également présent sur le marché de l’utilitaire. Une offre qui pourrait s’étoffer si le contexte évolue dans l’hexagone.