Getaround, l'une des premières start-up de l'autopartage entre particuliers aux USA

Jessica ScorpioInterview de Jessica Scorpio, Fondateur et Directeur Marketing de Getaround

A peine sortie de ses études et encore dans la bouillonnante "Singularity University" de la Silicon Valley, Jessica a lancé à San Francisco, en 2009, l'une des premières start-up de l'autopartage entre particuliers.

Quels enjeux majeurs dans votre secteur en 2012 ?

S'il est extrêmement ambitieux de vouloir changer la façon dont le public pense le transport, en 2012, l'autopartage entre particuliers s'est développé rapidement. Nous avons découvert que d'un bout à l'autre du pays, les gens sont très enthousiastes à l'idée de partager leur voiture. Les propriétaires nous ont appris qu'ils apprécient de rencontrer leurs voisins et d'amortir le coût de leur voiture. Ceux qui louent disent que l'expérience a changé leur vision de la propriété. Les principaux challenges pour les sociétés de notre secteur sont le financement, le dimensionnement et la technologie.

Vos principales réussites de 2012 ?

Nous avons annoncé une levée de fonds de 13,9 millions de $ en série A de la part d'investisseurs renommés dont Shervin Pishevar (Menlo Ventures), Marissa Meyer, l'acteur Ashton Kutcher et Innovation Endeavors d'Eric Schmidt. Avec cet investissement, nous avons fait un pas de plus dans notre objectif de bouleverser complètement l'univers du transport et d'aider les gens à se déplacer plus facilement. Nous sommes maintenant présents dans cinq villes (San Francisco, Chicago, Austin, Portland et San Diego). Nous avons 10 000 propriétaires de voitures adhérents. Nous continuons le développement de nouvelles fonctionnalités technologiques incluant "Getaway", une offre de gestion des voitures de clients particuliers. L'industrie bouge, et nous sommes heureux de montrer la voie.

Les grands changements que vous voyez à l'horizon 2015 ?

Grâce à ces événements marquants, nous sommes heureux d'avancer dans la résolution de ce que nous appelons la problématique de la "surpopulation" automobile. Avec les financements reçus, nous allons nous concentrer sur le développement dans des marchés réceptifs, aux Etats-Unis et dans le monde, en scellant des partenariats clés pour provoquer l'adhésion et continuer le développement de nouvelles fonctionnalités et technologies. Dans les trois prochaines années, on s'attend à voir une vaste adoption du concept de partage de voitures entre particuliers, une expérience consommateur sans histoire, un support législatif et bien sûr de nouveaux développements technologiques.