La catalyse SCR est-elle la solution gagnante pour le diesel?

 

(

 

(Paris, le 25 janvier 2016)

Renault n’a pas triché, mais il a fait le minimum syndical pour aborder la norme Euro 6. Le choix technique a été d’opter pour le piège à NOx, l’une des deux technologies disponibles sur le marché. C’est la moins chère, mais pas la plus efficace. Et en couplant ce système avec une vanne EGR qui ne fonctionne qu’entre 17 et 35 degrés, et qui est censée assurer la réduction de 85 % des émissions d’oxydes d’azote, la marque au losange écope de la double peine. Il lui faut maintenant améliorer son système EGR et surtout investir lourdement en vue des normes Euro 6.2, applicables en septembre 2017.

Chez PSA, on doit se féliciter d’avoir opté dès le début pour la catalyse sélective SCR, appliquée depuis quelques années par des constructeurs allemands (Audi, BMW, Mercedes, Opel plus récemment). Le système fait appel à un additif à base d’urée (qu’on appelle AdBlue), qui se transforme en ammoniac dans la ligne d’échappement et convertir les oxydes d’azote en azote et en eau. Le dispositif est plus efficace. 

> Lire la suite