La pollution, c'est aussi dans l'habitacle

La pollution, c’est aussi dans l’habitacle

Contrairement aux idées reçues, l'air respiré dans l'habitacle par les occupants d'un véhicule peut être plus nocif que celui respiré par un piéton ou un cycliste effectuant le même parcours. C’est la raison pour laquelle la FEDA incite les réparateurs à communiquer sur le filtre d’habitacle.

L'habitacle d'un véhicule est un lieu confiné et trop rarement nettoyé. On y respire un air chargé de polluants qui s'y accumulent et dont le taux peut être jusqu'à 4 fois plus élevé que dans l'air extérieur. Le conducteur et ses passagers sont exposés à des bactéries, des gaz irritants (monoxyde de carbone, dioxyde d'azote et de souffre), ainsi que des particules fines, liées aux poussières industrielles, urbaines ou au trafic routier. Le tout, à des taux jugés dangereux pour la santé.

Alors, que faire ? Simple : il faut remplacer tous les ans le filtre d'habitacle.

La FEDA a décidé de faire campagne auprès des professionnels de l'entretien et de la réparation automobile. Elle les incite à sensibiliser les automobilistes aux bienfaits du filtre d'habitacle à charbon actif. Une solution simple et efficace pour améliorer la qualité de l'air dans l'habitacle. Cet équipement joue le rôle d’u rempart entre l'air extérieur transportant des agents polluants (pollen, particules, gaz) et l'air intérieur du véhicule. Il améliore aussi la qualité de l'air à l'intérieur du véhicule pour un confort de conduite et le bien-être des occupants.

La FEDA conseille aussi d’aspirer les tapis et les tissus des sièges du véhicule 1 fois par mois pour réduire les impuretés, ou encore de désinfecter l'habitacle 1 fois par an pour limiter les bactéries.

Plus d’infos sur ce site : http://www.liberezvousdesideesrecues.com/filtre-dhabitacle/sante-polluti...