Le GPL peut-il faire son grand retour?

(Paris, le 15 juillet 2016)

La filière entend profiter du "Dieselgate" et de la nouvelle norme de tests RDE qui lui est plus favorable. Lors de la dernière édition des RIVE (Rencontres Internationales des Véhicules Ecologiques), Joël Pedessac, le directeur du CFBP (Comité français du butane et du propane), s’est en tout cas livré à un nouveau plaidoyer en faveur de cette motorisation. La filière GPL pense que scandale Volkswagen peut lui ouvrir de nouveaux horizons. 

Alors que les constructeurs ont été mis en défaut, avec des tests menés en conditions réelles, le CFBP a eu l’idée de demander à la société V-Motech de réaliser le futur test de la norme RDE (Real Driving Emissions) sur deux véhicules au GPL : une Fiat 500 L GPL et une Alfa MiTo équipée en seconde monte. Un joli coup, car cette forme de motorisation se montre particulièrement vertueuse, par rapport au diesel mais aussi à l’essence.

Comparé à l’essence, le GPL émet 18 % de CO2 en moins en moyenne, 10 fois moins de particules et jusqu’à 94 % de moins de CO (63mg/km alors que la norme est à 1000 mg/km). Quant aux Nox et aux HC, ils sont en quantité équivalente mais avec des valeurs très inférieures à la norme retenue par la Commission Européenne. Autant d'arguments qui portent.

Il est vrai que ce carburant peut constituer une alternative, également avec un prix bas à la pompe et un réseau de distribution à l’échelle nationale. De plus, on trouvera à la pompe un nouveau produit réalisé partir de matières premières renouvelables, le BioGPL, dès 2017 en France. Les politiques ont compris le message, puisque les voitures au gaz (GNV et GPL) ont rejoint, tout comme les hybrides rechargeables, la catégorie la plus vertueuse des vignettes Crit’Air de Ségolène Royal, au même rang que les véhicules électriques et à hydrogène.

Sachant que le GPL peut s’installer en seconde monde, ce type d’équipement pourrait accorder un sursis aux automobilistes dont les vieux véhicules sont menacés par les restrictions mises en place par Paris et les grandes villes.