Orange Lab, ou les dernières tendances de la Silicon Valley

George NahonInterview de George Nahon, PDG d'Orange Silicon Valley et Président d'Orange Institute - San Francisco

Les patrons européens, comme les dirigeants de l'opérateur téléphonique, viennent puiser, au sein de l'Orange Lab, les dernières tendances, trouvailles ou pépites de la Silicon Valley. Depuis plus de 10 ans au coeur des technologies et des "disruptive models", Georges Nahon décrypte, analyse, détecte tout ce qui bouge dans cet écosystème, avec un regard toujours aussi neuf !

Enjeux majeurs dans votre secteur en 2012 ?

Pour les start-ups : faire face au traumatisme de l'entrée en bourse décevante de Facebook en mai 2012 après une période de surchauffe, dont la gravité a été exacerbée par la couverture média. Comme une bonne partie des débouchés de ces start-ups focalisées sur le mobile et le social se situent dans la mouvance de Facebook, il ya eu un rafraichissement de la confiance et de l'enthousiasme des investisseurs ou des acquéreurs pour ce genre de sociétés. D'autant que Facebook avait racheté pour plus d'un milliard de dollars (en actions et cash) la start-up Instagram de partage de photos par le mobile. Ce qui avait créé beaucoup de vocations. Mais la prolifération d'incubateurs et d'accélérateurs comme YC (Y combinator) a contribué à rebooster l'enthousiasme des entrepreneurs depuis la fin de l'été. Le capital risque avait fait une apuse face à ces demandes croissantes de start-ups du mobile/socialet semble revenir avec également davantage d'intérêt pour le secteur de l'entreprise et aussi des infrastructures telecoms et informatiques (Cloud et datacenters par exemple).
Pour les entreprises établies de la high tech, de Dell à Oracle en passant par Microsoft, mais aussi pour les géants du Web, de Google à Facebook en passant par Amazon, un nouveau défi majeur s'est présenté sous la forme d'une course aux nouveaux produits et services créés par toutes les start-ups gravitant autour du cloud et du mobile. Face à une accélération des innovations technologiques, toutes ces sociétés ont procédé à des acquisitions dépassant parfois le milliard de dollars pour combler le vide laissé par la R&D interne de ces entreprises, qui est prise de vitesse et distancée par les entrepreneurs du cloud.
Pour toutes les grandes entreprises, l'émergence de litiges sur la propriété industrielle exemplifiée par le procès Apple contre Samsung pendant l'été est devenue une préoccupation casse-tête qui contrarie un peu les initiatives commerciales innovantes de certains acteurs.

Innovations qui vous ont le plus marqué ?

En 2012, l'accélération des technologies du Cloud et sa propogation dans toutes les activités économiques est remarquable. L'innovation apportée sur une quantité de nouveaux outils permettant de mieux utiliser et gérer le Cloud et permettre notamment aux entreprises de préparer leur migration contrôlée entre le monde informatique actuel et l'utilisation efficiente du Cloud.
Ce qui a été le plus marquant en 2012, c'est le développement rapide des outils pour gérer et exploiter le "big data" (la disponibilité et la production continuelle de quantités gigantesques de données sur le Cloud sur ce que les utilisateurs font dans leur vie via leur utilisation d'Internet et de plus en plus des données échangées entre les machines via le Cloud). C'est aussi et surtout l'adoption rapide par les entreprises des nouveaux services rendus par l'exploitation et l'interprétation de ces données massives pour en extraire des indications précieuses sur des actifs sous-évalués des sociétés ou sur leur position concurrentielle, en "écoutant" les données internes de l'entreprise et celles qui circulent dans le cloud public. Egalement à noter, le déploiement plus tôt et plus rapide que prévu du mobile très haut débit avec la 4G et LTE (long term evolution) qui a vraiment constitué une avancée déterminante pour le secteur high tech et qui permet à de nouveaux appareils communiquants de type tablettes et smartphones de passer à "la vitesse supérieure" dans tous les sens du terme.
Enfin, deux véritables percées tangibles qui ont à juste titre marqué les esprits ont été la voiture sans conducteur et les lunettes de réalité augmentée mises au point par Google (projet Glass).

Principales évolutions/révolutions à l'horizon 2015 ?

Le paiement électronique via les appareils mobiles, toute la vidéo live ou à la demande viendra du Cloud, les smartphones et les tablettes communiquants seront utilisés massivement, y compris dans la vie professionnelle, en complément ou parfois même en remplacement pur et simple de l'ordinateur portable.
Les premiers essais avec la prochaine génération du mobile à très haut débit, la "5G", et le début des routeurs Wi-Fi à très haut débit avec la nouvelle norme WiGig.