Renault Talisman : la berline qui vise les grosses allemandes

Renault Talisman

Ce sera la star du salon de Francfort. La marque au losange va y présenter sa nouvelle grande berline, qui remplace la Laguna et change également de nom.

Adieu la Laguna, bonjour la Talisman. Certes, le constructeur utilise déjà ce nom en Chine depuis 2012 pour une grande berline construite sur la base d'une Samsung SM7, mais voilà enfin le modèle qu’il manquait à Renault pour coiffer sa gamme. Une berline statutaire qui va faire oublier la Latitude.

Avec ses feux full LED et ses imposants feux arrière qui se croisent jusqu’au losange,  et qui sont éclairés en permanence, la Talisman ne passera pas inaperçue. Le coup de crayon de Laurens van den Acker est toujours aussi efficace. On objectera toutefois que la grande berline française fait un peu penser à la Passat. La référence aux canons du luxe allemand n’est pas fortuite.

Mais, il y a un traitement à la française. La Talisman reprend ainsi des technologies étrennées sur l’Espace (affichage tête haute, aides à la conduite, système Multi-Sense avec grand écran tactile et ambiances lumineuse et sonore à la carte), y compris au niveau de la tenue de route avec la combinaison entre le système 4Control de roues directrices et l’amortissement piloté. Mais, il y a aussi de l’innovation, avec un bouton de raccourci pour changer tous les paramètres et passer en un clin d’œil du mode sport au mode confort, ou encore la coque de siège semi-rigide à l’avant avec ventilation intégrée.

Sans être franchement révolutionnaire, la Talisman sera vraiment dans le coup. Davantage en tout cas que la DS5 et la 508 chez PSA. Il n’y a qu’au niveau des motorisations qu’elle reste en retrait. Là encore, elle se contente de reprendre les moteurs de l’Espace (dont le dCi 160 ch double turbo), sans voir une version hybride « plug in » comme la Passat par exemple.