Ford fait avancer la sécurité

(Paris, le 7 mai 2020)

Le constructeur américain ne se contente pas de travailler sur le véhicule autonome (à cause de la crise du Covid-19, Ford vient toutefois de reporter à 2022 le lancement de son robot-taxi autonome). Il profite du renouvellement de ses modèles pour ajouter de nouvelles technologies destinées à réduire le nombre d’accidents. Des innovations qui intéressent tout le monde, y compris les cyclistes, appelés à être de plus en en plus nombreux à circuler sur les routes en période de déconfinement.

Et on commence par des alertes localisées. En partenariat avec HERE, l’éditeur de cartes pour systèmes de navigation, Ford propose la fonction Local Hazard Information. Elle transite par le cloud et envoie des informations aux véhicules connectés. Lorsque les conducteurs qui précèdent rencontrent des embouteillages, des accidents ou des obstacles sur la voie, ces données géolocalisées sont immédiatement transférées à ceux qui suivent. Elles ne s’affichent sur le tableau de bord que si elles peuvent présenter un impact sur la sécurité. Le système prend en compte le freinage d'urgence, les phares antibrouillard, l'antipatinage, mais aussi le déclenchement des airbags.  Le conducteur n’a rien à faire, puisque la fonction est autonome.  A noter que le LHI peut s’appliquer à d'autres dangers potentiels, comme les orages de grêle, les inondations ou encore les  glissements de terrain. Le système est disponible de série et gratuitement pour la première année sur le nouveau Puma. La technologie sera déployée sur plus de 80 % de la gamme Ford d'ici la fin de cette année. Précisons que ces alertes peuvent bénéficier à d’autres marques de voitures.

La marque à l’ovale entend aller plus loin. Elle va déployer le système de communication C-V2X (dialogue entre véhicules, piétons et infrastructures routières) dans tous ses nouveaux modèles à partir de 2022 aux États-Unis.

Pour éviter les sorties de route, il y a déjà le Lane Departure Warning (LDW) qui prend en compte le marquage au sol pour détecter les sorties de route. Oui mais… Que se passe-t-il lorsqu’il n’y a pas de bandes blanches sur le côté ? C’est là qu’intervient le Road Edge Detection. Ce système utilise la caméra située sous le rétroviseur pour surveiller les bords de la route jusqu'à 50 m devant le véhicule et 7 m sur les côtés. Il a été conçu pour les routes en milieu rural, où la signalisation est généralement inexistante. Le système fonctionne à des vitesses comprises entre 70 et 110 km/h. En cas d’écart de trajectoire, le long d’un accotement sans rebord ou sur une route bordée par du gravier ou de l'herbe, le système remet doucement le véhicule dans la voie. Au-delà de l’analyse d’image, un algorithme avancé détermine quand il y a des changements structurels sur le côté de la route. Il permet alors d’agir sur la direction,  même lorsque le marquage des voies est masqué ou caché par de la neige, des feuilles ou par la pluie. Disponible sur l’Explorer, la Focus, la Kuga et le nouveau SUV urbain Puma, le système Road Edge Detection sera déployé sur les futurs véhicules de la gamme.

Une autre innovation utile vise à protéger les cyclistes. Elle a pour nom Exit Warning. A l’aide de capteurs, qui analysent les mouvements des usagers de la route qui approchent, qu'ils soient à vélo ou en trottinette électrique, le conducteur (ainsi que le passager à l’avant) est averti si  l'ouverture de la portière risque de provoquer une collision. Des LED de couleur rouge se mettent alors à clignoter sur le rétroviseur extérieur (que peuvent également voir les cyclistes). Une autre bande de LED rouges s’illumine le long du montant intérieur de la portière, une fois qu’elle est ouverte, pour prévenir également les autres usagers. Les ingénieurs de Ford travaillent sur un nouveau mécanisme qui empêcherait momentanément la portière de s'ouvrir entièrement,  jusqu'à ce que le cycliste ou la trottinette électrique qui passe, soit en sécurité. Bien sûr, l'occupant du véhicule pourrait annuler manuellement ce système en cas d'urgence.