Bilan marché entreprise

(Paris, le 2 mai 2022)

Le marché d’entreprise ne donne pas de signe de reprise et tend même à accélérer son repli. Avec il est vrai un jour ouvré de moins qu’en avril 2021 (20/21), il affiche en avril une baisse de -26,06 %, à 52 419 VP + VUL immatriculés, selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory.

Depuis le début de l’année, le repli s’établit désormais à -20 % (230 481 VP + VUL). Il manque 57 766 immatriculations VP et VUL au marché pour retrouver le niveau de 2021.
 
• Le marché entreprise en Avril
     
Avec un jour ouvré de moins qu’en 2021 (20/21), le marché entreprise affiche une chute de ses immatriculations de -26,04 % (52 419 VP + VUL).
 
Sur la même période, le marché automobile national enregistre une baisse de -26,6 % (136 208 VP + VUL).

• Type de véhicules : les VUL souffrent toujours plus que les VP, avec une baisse de -33,22 % (19 925 unités), contre -20,82 % pour les VP (32 494 unités).
 
• Côté énergies : pour le second mois consécutif, les hybrides rechargeables affichent des immatriculations en baisse (-15,24 % à 4 533 VP + VUL), tandis que les hybrides simples restent dans le vert (+ 4,8 % à 5 457 VP + VUL). Ce coup d’arrêt des hybrides rechargeables fait d’ailleurs basculer dans le rouge les immatriculations totales d’hybrides (-5,35 % à 9 990 VP + VUL).
 
Ciel dégagé en revanche pour les immatriculations de 100 % électriques, qui restent bien orientées (+ 18,02 % à 3 209 VP + VUL), même si le rythme de progression fléchit par rapport aux deux mois précédents.
 
Dans le même temps, les motorisations thermiques subissent un nouveau repli, toujours plus accentué sur le Diesel (-38,68 % à 26 057 VP +VUL) que sur l’essence (-17,58 % à 12 187 VP + VUL).

• Au total, les parts de marché des différentes énergies ressortent fin avril (VP + VUL inclus) à 23,25 % pour l’essence ; 49,71 % pour le Diesel ; 6,12 % pour l’électrique ; 19,06 % pour les hybrides (total), dont 8,65 % pour les rechargeables et 10,41 % pour les hybrides simples.

Si l’on prend en compte uniquement le segment des VP, les parts de marché s’établissent à 33,17 % pour l’essence ; 27,68 % pour le Diesel ; 7,21 % pour l’électrique ; 29,34 % pour les hybrides (total), dont 13,82 % pour les rechargeables et 15,52 % pour les hybrides simples.

 

• Le marché entreprise en cumul sur quatre mois (Janvier-Avril)
     
Avec le même nombre de jours ouvrés qu’en 2021 (84), le marché entreprise affiche accuse désormais un repli de ses immatriculations de -20,04 % sur quatre mois (230 481 VP + VUL). Il manque désormais 57 766 immatriculations VP et VUL au marché pour retrouver le niveau de 2021.
 
A titre de comparaison, le marché automobile national est en recul sur la même période de -20,21 % (592 302 VP + VUL).

• Type de véhicules : les VUL souffrent depuis le début d’année avec des immatriculations en net repli de -27,22 % (89 332 unités), alors que les VP limitent « la casse » à -14,72 % (141 149 unités).  

• Côté énergies : à l’exception des hybrides rechargeables, dont les immatriculations basculent désormais légèrement dans le rouge en raison de la mauvaise performance d’avril (-0,63 % à 19 265 VP + VUL), les motorisations alternatives restent bien orientées : +24 % pour le 100 % électrique (14 126 VP + VUL), + 12,08 % pour les hybrides simples (24 374 VP + VUL) et + 6,09 % pour le total des immatriculations hybrides, à 43 639 VP + VUL.
 
Les motorisations thermiques sont toujours à l’arrêt : -33,26 % pour le diesel (118 723 VP + VUL) et -11,62 % pour l’essence (49 969 VP + VUL).
 
A noter également que depuis le début de l’année, quelque 1 187 VP + VUL roulant au Superéthanol ont été immatriculés en entreprise (contre 1 en 2021), et 920 au GPL (+ 64,58 %).
 
• Au total, les parts de marché des différentes énergies ressortent en cumul à fin avril (VP + VUL inclus) à 21,68 % pour l’essence ; 51,51 % pour le Diesel ; 6,13 % pour l’électrique ; 18,93 % pour les hybrides (total), dont 8,36 % pour les rechargeables et 10,58 % pour les hybrides simples.

Si l’on prend en compte uniquement le segment des VP, les parts de marché s’établissent à 30,8 % pour l’essence ; 30,04 % pour le Diesel ; 7,49 % pour l’électrique ; 29,32 % pour les hybrides (total), dont 13,5 % pour les rechargeables et 15,81 % pour les hybrides simples.