Parc automobile

(Paris, le 1er mars 2022)

Après un début d’année ratée, le mois de février n’a pas donné de signe d’amélioration sur le front du marché du véhicule d’entreprise. Selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory, les immatriculations de VP et de VUL sont en recul de -13,29 % (59 578 VP + VUL) en février. Sur deux mois, le repli du marché atteint -13,86 % (113 738 VP + VUL). Il manque 18 306 immatriculations VP et VUL au marché pour retrouver le niveau de 2021.

• Le marché entreprise en Février
 
Avec le même nombre de jours ouvrés qu’en 2021 (20), le marché entreprise affiche un repli de ses immatriculations de -13,29 % en février (59 578 VP + VUL). 
A titre d’indication, sur la même période, le marché automobile national enregistre une baisse de -15,4 % (143 825 VP + VUL).

• Type de véhicules : les VUL souffrent davantage que les VP, avec une baisse de -23 % (22 415 unités), tandis que les VP, eux, reculent de -6, 12 % (37 163 unités).
 
• Côté énergies : toutes les énergies alternatives affichent en février des croissances à deux chiffres : +45,91 % pour le 100 % électrique (3 655 VP + VUL), + 29, 92 % pour les hybrides simples (6 309 VP + VUL) et 24,23 % pour les hybrides rechargeables (5 291 VP + VUL). Au total les immatriculations d’hybrides progressent de +27,26 % à 11 600 VP + VUL.
 
Dans le même temps, les motorisations thermiques subissent un nouveau repli, plus accentué sur le Diesel (-29,55 % à 30 513 VP + VUL) que sur l’essence (-5 % à 12 779 VP + VUL).

• Au total, les parts de marché des différentes énergies ressortent fin février (VP + VUL inclus) à 21,45 % pour l’essence ; 51,22 % pour le Diesel ; 6,13 % pour l’électrique ; 19,47 % pour les hybrides (total), dont 8,88 % pour les rechargeables et 10,89 % pour les hybrides simples.

Si l’on prend en compte uniquement le segment des VP, les parts de marché s’établissent à 30,1 % pour l’essence ; 30,47 % pour le Diesel ; 7,64 % pour l’électrique ; 29,57 % pour les hybrides (total), dont 14,06 % pour les rechargeables et 15,5 % pour les hybrides simples.

• Le marché entreprise en cumul sur deux mois (Janvier-Février)
     
Avec un jour ouvré de plus qu’en 2021 (41/40), le marché entreprise affiche un repli de ses immatriculations de -13,86 % sur deux mois (113 738 VP + VUL). 

A titre de comparaison, le marché automobile national est en recul sur la même période de -16,98 % (274 933 VP + VUL).

• Type de véhicules : les VUL souffrent davantage depuis le début d’année que les VP, avec une chute de -21,92 % (44 487 unités), alors que les VP affichent un repli de - 7,75 % (69 251 unités).
 
• Côté énergies : toutes les énergies alternatives affichent en cumul sur deux mois des progressions à deux chiffres : +26,78 % pour le 100 % électrique (6 216 VP + VUL), + 29, 56 % pour les hybrides simples (12 324 VP + VUL) et + 14,56 % pour les hybrides rechargeables (9 148 VP + VUL). Au total les immatriculations d’hybrides progressent de +22,72 % à 21 472 VP + VUL.
 
Les motorisations thermiques sont toujours à l’arrêt : -27,16 % pour le Diesel (61 219 VP + VUL) et  -7,23 % pour l’essence (23 160 VP + VUL). 

• Au total, les parts de marché des différentes énergies ressortent en cumul à fin février (VP + VUL inclus) à 20,36 % pour l’essence ; 53,83 % pour le Diesel ; 5,47 % pour l’électrique ; 18,88 % pour les hybrides (total), dont 8 % pour les rechargeables et 10,84 % pour les hybrides simples.

Si l’on prend en compte uniquement le segment des VP, les parts de marché s’établissent à 28,92 % pour l’essence ; 33,08 % pour le Diesel ; 6,76 % pour l’électrique ; 29,30 % pour les hybrides (total), dont 13,06 % pour les rechargeables et 16,24 % pour les hybrides simples.