Opel Grandland X Hybrid : fait pour l’entreprise

(Paris, le 4 février 2020)

Tout comme dans l’électrique, avec sa e-Corsa, la marque au blitz présente l’avantage de rendre plus accessible la technologie. Pour son premier modèle hybride rechargeable, Opel a un positionnement prix inférieur de plusieurs milliers d’euros par rapport aux autres cousins du groupe PSA. Ce n’est pas rien, surtout dans le monde de l’entreprise.

C’est surtout la version de 225 ch qui devrait séduire les flottes. Dans cette configuration, un seul moteur électrique est monté à l’avant en plus du moteur 1,6 L turbo essence à 4 cylindres de 180 ch. Le SUV embarque une batterie de 13,2 kWh qui affiche une autonomie de 59 km selon le cycle WLTP (plutôt 40 km dans la vraie vie). Grâce à la boîte automatique à 8 rapports, qui se double de palettes au volant, la conduite est plutôt plaisante. Par défaut, le véhicule démarre en mode électrique. On peut ensuite choisir le mode Hybride, qui va gérer au mieux en fonction des conditions de roulage, ou le mode électrique si on traverse un centre-ville. A noter qu’un mode e-Save permet de préserver de l’énergie dans la batterie et d’en profiter au moment voulu. Par ailleurs, on peut récupérer de l’énergie au freinage, en optant pour l’un des deux modes disponibles. Sinon, un mode sport permet d’exploiter le surplus de puissance apporté par le moteur électrique (accélération de 0 à 100 km/h en 8,9 s et une vitesse de pointe de 225 km/h).

Opel a toutefois fait le choix de proposer aussi la version de 300 ch. Celle-ci-embarque, en plus d’un moteur à la puissance plus élevée (200 ch), un second moteur électrique sur l’essieu arrière. Cela permet de bénéficier d’une transmission à 4 roues motrices. C’est pratique en cas de pluie ou de conduite dans les régions montagneuses. A noter qu’en mode 4x4, la vitesse de pointe est de 135 km/h en électrique et de 235 km/h avec le moteur thermique. Evidemment, cette version Hybrid4 est plus chère, consomme plus d’énergie et risque peut-être d’attirer un peu moins l’attention.

Quoi qu’il en soit, en mode deux ou quatre roues motrices, le SUV hybride rechargeable d’Opel est un produit d’appel intéressant. De plus, il est bien équipé avec des aides à la conduite (freinage automatique avec détection de piétons, alerte de vigilance, reconnaissance des panneaux) et un système multimédia qui prend en charge l’appel d’urgence et intègre des services spécifiques à l’électrique (avec les offres Free2Move du groupe PSA). L’intérieur est peut-être moins sophistiqué et plus sage que chez Peugeot et DS, mais il est de bonne facture.