(Paris le 30 juillet 2018; Mis à jour le 12 novembre 2021)

Avec un prix à la pompe de l’ordre de 0,68 euro par litre, le Superéthanol-E85 constitue une source d’économie non négligeable pour les entreprises. Un vrai atout en cette période de flambée des prix à la pompe.

Selon les chiffres du SNPAA, le gain pourrait s’élever à 600 euros nets par an environ, sur la base de 13 000 kilomètres parcourus et en tenant compte d’une consommation supérieure de 25 % avec l’E85 par rapport au SP95. De plus, les propriétaires de véhicules « flexfuel » bénéficient également d’une exonération de malus ou encore d’une carte grise gratuite ou à moitié prix selon les régions. 

Côté entreprises, les avantages sont les suivants :

  • la TVA est récupérable à hauteur de 80 % pour les voitures particulières et à 100 % pour les véhicules utilitaires légers.
  • Une exonération du malus écologique (1) : Les véhicules à technologie Flexfuel qui émettent moins de 250g de CO2 / km bénéficient d’un abattement de 40% sur leurs émissions. (1) Source : article 1011 bis code général des impôts.
  • Une exonération de TVS (2) : Les véhicules combinant électricité et Superéthanol-E85 dont les émissions sont inférieures à 100 g CO2 / km bénéficient d’une exonération de TVS (Taxe sur les Véhicules de Société) pour 12 trimestres à compter de la première mise en circulation. (2) Source : article 1010 du Code général des impôts.

Après un démarrage poussif (758 immatriculations de véhicules « flexfuel » enregistrées sur l’ensemble du marché français en 2017), le l’E85 a progressivement trouvé son public. Sur un marché potentiel de 11 millions de de véhicules roulant à l’essence en France, 115 000 sont équipés d’un boîtier de conversion et 41 000 son « flexfuel » d’origine, faisait valoir le SNPAA en octobre 2021. 

Un coup de pouce de l’exécutif a en effet été donné au Superéthanol-E85, avec la publication en décembre 2017 d’un arrêté d’homologation des boîtiers E85. Ces derniers, à intercaler entre le calculateur d’injection de la voiture et les injecteurs sur le moteur, permettent à un véhicule essence de rouler au Superéthanol-E85, soit en adjonction à l’essence traditionnelle, soit en substitution. Un nouvel arrêté publié au JO du 5 mars 2021 a en outre étendu l’homologation des boîtiers aux voitures de 15 CV et plus et permis la pose d’un boîtier homologué sur les véhicules équipés d’un filtre à particules (FAP).

Quant au réseau de distribution, il tend à se déployer dans l’Hexagone. Si on ne dénombrait qu’un peu plus de 1 000 stations-service proposant le Superéthanol-E85 fin 2018, on en comptait pas moins de 2 562 début octobre 2021. Une carte interactive est d’ailleurs disponible sur le site www.bioethanolcarburant.com.

Flairant le bon filon, plusieurs constructeurs ont investi le marché du E85 il y a quelques années. C'est le cas de l'américain Ford qui, propose pas moins de six nouveaux modèles de véhicules E85 d'origine (Fiesta, Puma, Focus mHEV, Kuga PHEV, Fiesta Van et Transit Connect). Des modèles qui viennent s'ajouter aux trois disponibles chez Jaguar Land Rover (E-PACE, Discovery Sport et Range Rover Evoque).