Le marché proche d'un nouveau record en Novembre

(Paris, le 2 Décembre 2019)

Sauf effondrement de dernière minute en décembre (il faudra peut-être compter avec les grèves sur les retraites), le marché du véhicule d’entreprise affichera bel et bien une nouvelle année record en 2019. Depuis le début de l’année, sur onze mois, la progression est de +9,04 % avec 813 510 immatriculations VP + VUL, selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory. Pour mémoire, sur l’ensemble de l’année 2018, les immatriculations s’étaient établies à 818 648 VP + VUL, en hausse de +2,1 %. Cette forte progression est en outre réalisée avec deux jours ouvrés de moins par rapport à 2018 (230 contre 232). Les premiers mois de 2020 risquent d’être beaucoup plus compliqués pour le marché entreprise, en raison des incertitudes sur le calendrier d’application de la norme WLTP et avec la hausse de la fiscalité qui en résultera.

• Le marché entreprise en Novembre

En novembre, le marché du véhicule d’entreprise retrouve une progression à un chiffre (contre deux en octobre), mais dans la fourchette hausse. Les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises affichent une progression de +8,01 %, à 76 976 unités. Une activité soutenue malgré deux jours ouvrés de moins cette année (19 contre 21 en 2018).

Ce sont les VP qui tirent désormais clairement le marché avec un bond mensuel de + 15,8 %, 47 690 immatriculations, tandis que les VUL marquent de nouveau le pas avec un repli de -2,68 %, à 29 286 unités.

Côté énergies, l’essence est toujours orientée à la hausse, avec des immatriculations en progression de + 42,59 % à 18 024 unités (VP + VUL), mais il s’agit de la plus faible croissance affichée depuis septembre. La demande en essence provient exclusivement du VP (+50,42 % à 16 861 unités), tandis que sur le VUL, elle recule de -18,73 % (1 163 unités).

Le diesel enregistre en novembre un coup d’arrêt dans sa « remontada » observée depuis septembre. Les immatriculations s’établissent en léger recul de -0,69 % avec 53 136 immatriculations (VP + VUL). Sur le segment des VP, les immatriculations stagnent (25 880 unités, +0,4 %), alors qu’elles sont en repli de -1,71 % sur le VUL (27 256 unités).

Nouvelle douche froide pour l’électrique, qui affiche une très forte chute des immatriculations (VP + VUL), à -34,07 % (1 558 unités). C’est le plus mauvais mois de l’année pour cette motorisation en entreprise. Un repli qui s’observe tant sur les VP (-35,62 % à 1 023 unités) que sur le VUL (-30,88 % à 535 unités).

Les hybrides tirent toujours leur épingle du jeu, avec une croissance de +44,19 % des immatriculations (3 844 VP + VUL). La croissance repose à la fois sur le VP (+ 41,76 % à 3 649 unités) et sur le VUL (+ 111,96 % à 195 unités).

• Le marché entreprise sur onze mois (Janvier-Novembre)

Sur les onze premiers mois de 2019 et avec deux jours ouvrés de moins par rapport à 2018 (230 contre 232), le marché du véhicule d’entreprise enregistre une croissance de + 9,04 % (813 510 immatriculations VP + VUL).

Par segment de marché, VP et VUL n’évoluent plus au même rythme ; c’est désormais le VP qui fait clairement la course en tête avec une progression de +11,95 % (487 791 unités), tandis que le VUL affiche une croissance de + 4,96 % (325 719 unités).

Par type d’énergies, l’essence détient désormais une part de marché cumulée à fin novembre de 22,45 % (VP + VUL). La hausse des immatriculations sur onze mois en entreprise est de + 55,05 % à 182 654 unités. Sur le segment des VP, la progression est de 57,09 % (166 324 unités, avec une part de marché de 34,1 %. Sur le VUL, la hausse de l’essence s’établit à + 36,89 % (16 330 unités), pour une part de marché de 5 %.

L’électrique enregistre depuis le début de l’année une croissance des immatriculations en entreprise de + 22,59 % (18 541 VP + VUL), soit un rythme plus faible qu’en début d’année. Sa part de marché reste stable à 2,28 %. Sur le VP, la part de marché s’établit à 2,47 %, avec un total de 12 047 unités, en hausse de +37,51 %. Dans les VUL, la croissance des immatriculations ralentit aussi et s’établit à +2 % (6 494 unités), avec une part de marché qui stagne à 1,99%.

Les motorisations hybrides affichent une progression de + 33,51 % avec un total de 32 113 unités (VP + VUL). La part de marché de l’hybride en entreprise ressort sur onze mois à 3,95 %. Les hybrides non rechargeables affichent une progression de +41,91 % (24 865 VP + VUL), alors que les hybrides rechargeables progressent de +10,98 % (7 248 unités). Sur les VP, les hybrides représentent désormais 6,27 % des immatriculations (30 597 unités).

Quant au diesel, il reste dans le rouge sur onze mois, mais refait son retard depuis le mois de juin, avec des immatriculations en repli de – 1,76 % (577 823 VP + VUL). Sur le segment des VP, la baisse s’établit à – 6,73 % (277 469 unités), alors que sur le VUL, le diesel reste dans le vert avec une hausse des immatriculations de +3,32 % (300 354 unités). Depuis le début de l’année, les parts de marché du diesel en entreprise atteignent 71,03 % (VP + VUL), 56,88 % (VP) et 92,2 % (VUL).

..................................................................................

 

Nouvelle accélération du marché en Octobre

Paris, le 4 novembre 2019)

Le marché du véhicule d’entreprise  accélère sa croissance depuis la fin de l’été. Sur dix mois, il affiche une progression de + 9,16 % (736 568 immatriculations VP + VUL), selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory, à nombre de jours ouvrés équivalent (211). Une hausse désormais davantage tirée par le VP.

• Le marché entreprise en Octobre

Sur le mois d’octobre, le marché du véhicule d’entreprise poursuit sur sa lancée de septembre, avec une hausse de +12,29 % des immatriculations de VP et de VUL à 84 439 unités. Les VP font nettement la course en tête, avec une croissance à deux chiffres des immatriculations de + 23,28 %, à 51 889 immatriculations, tandis que les VUL connaissent un coup d’arrêt (-1,68 % à 32 550 unités).

Côté énergies, l’essence reste bien orientée avec une progression des immatriculations de + 47,46 % à 19 028 unités (VP + VUL), tirée surtout par le VP (+ 51,57 % à 17 361 unités).

Le diesel enregistre un second mois d’affilée en croissance, avec une augmentation des immatriculations de + 2,56 % (59 392 VP + VUL). Un résultat toujours à mettre au crédit des VP (+ 8,11 % à 29 360 unités), tandis que le VUL affiche un repli de -2,34 % (30 032 unités).

Nouvelle contreperformance pour l’électrique, qui affiche en octobre un repli des immatriculations VP + VUL de – 6,52 % à 1 691 unités. Si la croissance reste de mise sur le VP (+ 13,13 % à 1 172 unités), l’électrique subit un nouveau décrochage sur le VUL (- 32,86 % à 519 unités seulement).

Le segment des hybrides affiche un nouveau mois en hausse, avec une croissance totale des immatriculations de + 59,66 % (3 974 VP +VUL). La croissance repose à la fois sur le VP (+ 56,35 % à 3 782 unités) et le VUL (+ 174,29 % à 192 unités).

• Le marché entreprise sur dix mois (Janvier-Octobre)

Sur les dix premiers mois de 2019 et à nombre de jours ouvrés comparables (211), le marché du véhicule d’entreprise affiche une croissance de + 9,16 % (736 568 immatriculations VP + VUL).

Par segment de marché, VP et VUL n’avancent plus au même rythme puisque le VP affiche une progression + 11,55 % (440 102 unités), tandis que le VUL avance de + 5,79 % (296 466 unités).

Par type d’énergies, l’essence revendique une part de marché en cumul à fin octobre de 22,35 %. Sur dix mois, la hausse des immatriculations s’établit à + 56,53 % à 164 619 unités (VP + VUL). Sa part de marché sur le segment des VP s’établit à 33,96 % avec un total de 149 105 unités (+ 57,88 %). Dans les VUL, la hausse est de + 44,35 % (15 154 unités), soit une part de marché de 5,11 %.

L’électrique enregistre depuis le début de l’année une croissance des immatriculations en entreprise de + 33,05 % (16 979 VP + VUL), pour une part de marché qui reste stable à 2,31 %. Dans les VP, la part de marché s’établit à 2,5 %, avec un total de 11 024 unités, en progression de + 53,71 %. Dans les VUL, la croissance des immatriculations ralentit, puisqu’elle s’établit à + 6,55 % (5 955 unités), alors que la part de marché atteint 2 %.

Les motorisations hybrides affichent une progression de + 32,18 %, à 28 269 unités (VP + VUL). La part de marché de l’hybride en entreprise s’établit sur dix mois à 3,84 %. Les hybrides non rechargeables font toujours la course en tête avec une croissance cumulée de + 41,61 %  (22 010 unités VP + VUL), alors que les hybrides rechargeables affichent une hausse de + 7,1 % (6 259 VP + VUL).

Le diesel reste dans le rouge sur dix mois, mais refait un peu son retard, avec des immatriculations en repli de – 1,86 % (524 715 VP + VUL). Sur le segment des VP,  la baisse s’établit à – 7,4 % pour un total de 251 588 unités immatriculées. La tendance reste toujours positive pour les VUL (+ 3,86 % à 273 127 unités). La part de marché du diesel atteint 71,24 % (VP + VUL), 57,17 % (VP) et 92,13 % (VUL).

Depuis le début de l’année, les parts de marché des différentes énergies en entreprise (VP + VUL) s’établissent à 71,24 % pour le diesel ; 22,35 % pour l’essence ; 2,31 % pour l’électrique ; 3,84 % pour les hybrides. 

...........................................................................................

Le marché redémarre en Septembre

(Paris, le 1er octobre 2019)

Le marché du véhicule d’entreprise a renoué avec la croissance en septembre, après un mois d’août décevant. Depuis le début de l’année, sur neuf mois, il s’inscrit désormais en progression de + 8,76 % (652 121 immatriculations VP + VUL), selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory. Une hausse générée tout à la fois par le VP et le VUL.

• Le marché entreprise en Septembre

En septembre, le marché du véhicule d’entreprise a retrouvé des couleurs, après un mois d’août à la peine. Les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises affichent une progression à deux chiffres, + 23,28 % à 73 728 unités. Une activité soutenue par un jour ouvré de plus (21 contre 20 en 2018) et par un effet de comparaison favorable, le mois de septembre 2018 ayant connu un coup d’arrêt en raison de l’entrée en vigueur de la norme WLTP.

Ce sont les VP qui tirent le marché avec un bond mensuel de + 41,31 %, à 46 649 immatriculations, tandis que les VUL voient leurs immatriculations croître de + 1 % à 27 079 unités.

Côté énergies, l’essence connait toujours une forte demande puisque ses immatriculations progressent de + 65,72 % à 16 902 unités (VP + VUL), alors que sur le VUL elle s’établit à +3,79 % (1 342 unités).

Le diesel enregistre en septembre son meilleur mois de l’année, avec une hausse à deux chiffres des immatriculations : +12,67 % à 51 540 unités (VP + VUL). Un résultat à mettre au crédit des VP, dont les immatriculations progressent de + 25,01 % (26 497 unités), tandis que le VUL affiche une croissance de +2,02 % (25 043 unités).

A l’inverse du diesel, l’électrique affiche en septembre sa plus mauvaise performance de l’année, avec une quasi-stagnation des immatriculations VP + VUL, à + 0,64 % (1 740 unités). Par type de véhicule, la croissance reste soutenue sur le VP (+ 38,65 % à 1 331 unités), mais c’est le VUL qui décroche (-46,81 % à 409 unités).

La conjoncture reste bien orientée pour les hybrides avec une hausse des immatriculations de + 66,63 % sur un mois (3 251 VP +VUL). La croissance repose à la fois sur le VP (+ 60,62 % à 3 071 unités)  et le VUL (+ 361,54 % à 180 unités).

• Le marché entreprise sur neuf mois (Janvier-Septembre)

Sur les neuf premiers mois de 2019 et à nombre de jours ouvrés comparables (188), le marché du véhicule d’entreprise affiche une croissance de + 8,76 % (652 121 immatriculations VP + VUL).

Par segment de marché, VP et VUL affichent des progressions, respectivement de + 10,15 % (388 213 unités) pour le VP et + 6,79 % (263 908 unités) pour le VUL.

Par type d’énergies, l’essence détient désormais une part de marché en cumul à fin septembre de 22,33 % . La hausse des immatriculations sur neuf mois en entreprise est de + 57,80 % à 145 590 unités (VP + VUL). Sa part de marché sur le segment des VP s’inscrit à 34,03 % avec un total de 132 105 unités (+ 58,75 %). Dans les VUL, la hausse est de + 49,04 % (13 485 unités), soit une part de marché de 5,11 %.

L’électrique enregistre depuis le début de l’année une croissance des immatriculations en entreprise de + 39,59 % (15 288 VP + VUL), pour une part de marché qui reste stable, à 2,34 %. Sur le VP, la part de marché s’établit à 2,59 %, avec un total de 9 852 unités, soit une progression de + 60,56 %. Dans les VUL, la croissance des immatriculations s’établit à + 12,87 % (5 436 unités), alors que la part de marché atteint 2,06 %.

Les motorisations hybrides  affichent une progression de + 28,54 %, à 24 292 unités (VP + VUL). La part de marché de l’hybride en entreprise ressort sur neuf mois à 3,73 %. Les hybrides non rechargeables animent le marché avec une croissance cumulée de + 40 % (18 903 VP + VUL), alors que les hybrides rechargeables font du sur-place (- 0,13 % à 5 389 unités).

Le diesel reste dans le rouge sur neuf mois, avec des immatriculations en repli de - 2,40 % (465 314 VP + VUL). Sur le segment des VP,  la baisse s’établit à – 9,13 % pour un total de 222 228 unités immatriculées, alors que la tendance reste positive pour les VUL (+ 4,68 % à 243 086 unités). Depuis le début de l’année, les parts de marché du diesel en entreprise atteignent 71,35 % (VP + VUL), 57,24 % (VP) et 92,1 % (VUL).

.....................................................................

 

Coup de froid sur le marché entreprise en août

(Paris, le 4 septembre 2019)

Les années se suivent et ne se ressemblent pas pour le mois d’août sur le front des immatriculations automobiles en entreprise.  Il y a un an, le marché avait été soutenu par l’entrée en vigueur de la norme WLTP au 1er septembre, et une anticipation d’achat et de location des entreprises. Un an plus tard, l’effet de comparaison est donc très important et pénalise les performances d’août 2019. Il reste que le marché du véhicule d’entreprise reste bien orienté sur huit mois, avec une hausse de +7,15 % à 578 393 VP et VUL immatriculés, selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory.

 • Le marché entreprise en Août

En août, les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises ont chuté de -6,11 % à 50 441 unités. Outre un jour ouvré de moins cette année (21 contre 22 en 2018), l’activité pâtit d’un effet de comparaison défavorable par rapport à la même période de 2018.

Ce sont les VUL qui affichent une résistance, avec une hausse mensuelle de +1,63 % (19 917 unités), tandis que les VP voient leurs immatriculations plonger de -10 56 % (30 524 unités).  

Côté énergies, l’essence reste bien orientée avec une progression de +15,07 % (11 483 VP + VUL). Sur le VP, la hausse est de + 10,14 % (10 146 unités), alors que sur le VUL elle s’établit à +74,32 % (1 337 unités).

De son côté l’électrique reste dynamique, avec une progression des  immatriculations de +32,18 % (1 031 VP + VUL). Par type de véhicule, la croissance est de + 27,06 % sur le VP ( 601 unités) et de + 40 % sur les VUL (430 unités).

La conjoncture est également positive pour les hybrides avec une augmentation des immatriculations de +26,81 % sur un mois (2 545 VP +VUL). La croissance sur le VP est de +25,51 % (2 460 unités) et de +80,85 % sur le VUL (85 unités).

Quant au diesel,  il voit ses immatriculations mensuelles décrocher de -14,08 % (35 118 VP + VUL) . Un résultat notamment dû à la chute des VP diesel (-23,70 % à 17 145 unités) et même des VUL (-2,32 % à 17 973 unités).

• Le marché entreprise sur huit mois (Janvier-Août)

Sur les huit premiers mois de 2019 et avec un jour ouvré de moins (167 contre 168 en 2018), le marché du véhicule d’entreprise reste en croissance de + 7,15 % (578 393 immatriculations VP + VUL).

Par segment de marché, VP et VUL affichent des progressions, respectivement de + 6,93 % (341 564 unités) pour le VP et +7,48 % (236 829 unités) pour le VUL.

Par type d’énergies, l’essence accroit encore ses parts de marché au sein des entreprises. Elle représente fin août en cumul 22,25 % des immatriculations, grâce à une hausse de + 56,82 % (128 688 VP + VUL). Sa part de marché sur le segment des VP s’inscrit à 34,12 % avec un total de 116 545 unités, et franchit le cap des 5 % dans les VUL (12 413 unités, + 56,58 %).

L’électrique enregistre depuis le début de l’année une croissance des immatriculations en entreprise de + 46,89 % (13 548 VP + VUL), pour une part de marché de 2,34 %. Sur le VP, la part de marché s’établit à 2,49 %, avec un total de 8 521 immatriculations, en hausse de +64,63 %.  

Les motorisations hybrides  totalisent des immatriculations en croissance de +24,16 %, à 21 041 unités % (VP + VUL). La part de marché de l’hybride en entreprise ressort sur huit mois à 3,64 %. Les hybrides non rechargeables restent toujours mieux orientés que les hybrides rechargeables, avec une croissance cumulée de + 34,58 % (16 276 VP + VUL), contre un repli de -1,81 %  à 4 765 VP + VUL pour les hybrides rechargeables.

Le diesel subit mois après mois la désaffection des clients. Ses immatriculations s’établissent désormais en repli de - 4 % depuis le début de l’année (413 774 VP + VUL). Sur le segment des VP,  la baisse atteint -12,37 % avec un total de 195 731 unités immatriculées, alors que la tendance reste positive pour les VUL (+4,99 % à 218 043 unités). Les parts de marché du diesel en entreprise représentent 71,54 % (VP + VUL) et 57,30 % (VP). Le diesel résiste uniquement dans le VUL (92,07 % de part de marché).

.........................................................................................

 

 

Bonne conjoncture pour le véhicule d'entreprise en juillet

(Paris, le 1er août 2019)

Une nouvelle fois, le véhicule d’entreprise soutient le marché automobile national. Alors que les statistiques du CCFA annoncent pour le mois de juillet un repli de -1,8% des immatriculations de VP en France, les chiffres du marché de l’entreprise affichent pour la même période une hausse de +10,2 % des immatriculations de ces mêmes VP…

Au total, depuis le début de l’année, soit sur sept mois et à jours ouvrés comparables (146), le marché du véhicule d’entreprise enregistre désormais une croissance de +8,62 % avec 527 947 VP et VUL immatriculés, selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory.

• Le marché entreprise en Juillet

En juillet, les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises ont renoué avec une croissance à deux chiffres, à +11,95 % (76 316 unités). Avec il est vrai, un jour ouvré de plus par rapport à 2018 (23 contre 22).

Ce sont les VUL qui affichent les plus belles performances avec une hausse mensuelle de +14,93 % (30 740 unités). Les VP ne sont pas en reste avec une croissance de +10 % (45 576 unités).

Cette bonne tendance sur le VUL se retrouve d’ailleurs au niveau national dans les chiffres du CCFA (+14,89 % à 39 000 immatriculations) et explique la petite croissance du marché globale (+0,91 % à 211 303 unités), puisque dans le même temps les immatriculations de VP ont chuté de -1,8% à 172 228 unités.

Côté énergies, l’essence fait toujours la course en tête dans les entreprises avec une croissance de +47,11 % (16 457 VP + VUL). Sur le VP, la progression atteint + 46,85 % (14 779 unités), alors que sur le VUL la croissance est aussi très dynamique + 49,42 % (1 678 unités).

L’électrique reste bien orienté, avec des immatriculations en progression de +58,67 % (1 931 VP + VUL). Par type de véhicule, la croissance s’accélère encore sur le VP (+102,35 % à 1 204 unités), alors qu’elle n’est que de +16,88 % dans le VUL (727 unités).

Du côté des hybrides, l’heure est encore à la hausse, avec des immatriculations qui progressent de +36,4% sur un mois (3 230 VP +VUL). La croissance sur le VP est de +35,57 % (2 656 unités) et de +66,67% sur le VUL (105 unités).

Quant au diesel,  il enregistre une petite hausse de +1,67 % avec 54 208 immatriculations de VP et de VUL sur le mois. Un résultat à mettre au compte de la hausse du VUL (+13% à 28 122 unités), alors que sur le VP les immatriculations diesel reculent de -8,29 % (26 086 unités).

• Le marché entreprise sur sept mois (Janvier-Juillet)

Sur les sept premiers mois de 2019 et à nombre de jours ouvrés équivalent (146), le marché du véhicule d’entreprise s’inscrit en progression de +8,62 % (527 947 immatriculations VP + VUL).

Par segment de marché, VP et VUL restent tous deux orientés à la hausse, avec une progression de +9,02 % (311 040 unités) pour le VP et de +8,05 % pour le VUL (216 907 unités).

Par type d’énergies, l’essence accroit ses parts de marché au sein des entreprises. Elle représente fin juillet en cumul 22,20 % des immatriculations en entreprise, avec une progression de + 62,59 % (117 198 VP + VUL). Sa part de marché sur le segment des VP atteint 34,21 %, avec un total de 106 405 immatriculations.

L’électrique affiche des immatriculations en progression de +48,2 % (VP + VUL) à 12 517 unités, avec une part de marché de 2,37 %. Sur les seuls VP, la part de marché s’établit à 2,55 %, avec un total de 7 920 unités, soit des immatriculations en croissance de +68,4 %.  

Les motorisations hybrides  enregistrent des immatriculations en hausse de +23,75 % (18 488 VP + VUL). La part de marché de l’hybride en entreprise ressort sur sept mois à 3,5 %. Les hybrides non rechargeables affichent un rythme de progression toujours plus soutenu que les hybrides rechargeables (+30, 87 % versus +5 %).

Le diesel reste orienté à la baisse avec un repli de -2,94 % des immatriculations sur sept mois (378 669 VP + VUL). Sur le segment des VP,  le repli s’inscrit à -11,1 % sur la période avec un total de 178 586 unités. Les parts de marché du diesel en entreprise s’établissent à 71,72 % (VP + VUL) et 57,42 % (VP). Le diesel résiste uniquement dans le VUL (92,24 % de part de marché).

 

.....................................................................................................................

 

Le véhicule d'entreprise signe un solide premier semestre 

(Paris, le 2 Juillet 2019)

Il faut remonter à juin 2016 pour retrouver un marché du véhicule d’entreprise en aussi bonne forme au premier semestre. Avec une croissance cumulée de +8,08 % , le secteur affiche 451 629 immatriculations de VP et de VUL en six mois, selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory, avec un jour ouvré de moins par rapport à 2018 (123 contre 124).

Une nouvelle fois, le marché du véhicule d’entreprise confirme son rôle essentiel dans l’animation du marché automobile national puisque, selon les chiffres du CCFA, l’activité sur six mois ressort en léger repli de -0,58 % (VP et VUL), à 1,42 million d’unités.  

• Le marché entreprise en Juin

En juin, les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises ont subi un coup d’arrêt après deux mois de croissance à deux chiffres (+15,21 % en avril  et +14,53 % en mai). Les immatriculations de VP et de VUL se sont inscrites en effet en petite hausse de +1,97 % à 84 588 VP + VUL, signant ainsi le plus mauvais mois de l’année à date.  Avec il est vrai, deux jours ouvrés de moins par rapport à 2018 (19 contre 21).

Ce sont les VP qui continuent de tirer l’activité, avec une hausse de +4,90 % (52 018 unités), tandis que le VUL, plutôt bien orienté depuis le début de 2019, affiche une baisse de -2,37 % à 32 570 unités. Rappelons que, selon le CCFA, le marché du VP a subi en juin un sérieux coup de froid avec une chute de 8,4% des immatriculations (230 967 unités).

Côté énergies, l’essence caracole toujours avec une hausse à deux chiffres de +47,92 % (20 403 VP + VUL). Sur le VP, la progression est encore plus forte à + 51,44 % (19 037 unités), alors que sur le VUL la croissance s’établit à +11,78 % (1 366 unités).

L’électrique reste dynamique, avec des immatriculations en progression de +48,68 % (2 413 VP + VUL). Par type de véhicule, la croissance s’accélère encore sur le VP (+64,76 % à 1 524 unités), alors qu’elle est deux fois moins rapide dans le VUL (+27,36 % à 889 unités).

Du côté des hybrides, c’est toujours une météo favorable, avec des immatriculations qui progressent de +24,25 % sur un mois (2 854 unités VP +VUL). La progression est de +25 % sur les VP (2 795 unités) et de -3,28 % sur les VUL (59 unités).

Quant au diesel,  après la petite hausse de +1,01 %, à 52 414 unités (VP + VUL), les immatriculations ont de nouveau basculé dans le rouge avec un repli de -9,74 % (58 789 VP + VUL). Une chute due essentiellement au VP (-15,39 % à 28 628 unités), mais aussi au VUL (-3,64 % à 30 161 unités).

• Le marché entreprise sur six mois (Janvier-Juin)

Sur les six premiers mois de 2019 et avec un jour ouvré de moins d’une année sur l’autre (123 jours contre 124), le marché du véhicule d’entreprise affiche une solide progression de +8,08 % (451 629 unités VP + VUL).

Il faut remonter au premier semestre 2016 pour trouver une croissance du marché supérieure. A l’époque, le véhicule d’entreprise avait affiché une hausse à deux chiffres de +13,3 % (408 079 VP + VUL). Les autres années s’étaient pour leur part traduites par une progression de +3,7 % en 2018 (417 875 VP + VUL), + 4,7 % en 2015 (360 117 VP + VUL), et à l’inverse une chute de -1,3 % (402 937 VP + VUL) au premier semestre 2017.

Par segment de marché, VP et VUL sont orientés à la hausse, avec une progression de +8,85 % (265 464 unités) pour le VP et de +7 % pour le VUL (186 165 unités).

Par type d’énergies, rien ne semble devoir arrêter la croissance de l’essence au sein des entreprises. Elle représente fin juin en cumul 22,31 % des immatriculations en entreprise, avec une progression des immatriculations de + 65,44 % (100 747 VP + VUL). Sa part de marché sur le seul segment des VP atteint pour sa part 34,52 %, avec un total de 91 639 unités.

L’électrique, quant à elle, voit ses immatriculations croître de +46,50 % (VP + VUL) à 10 586 unités, avec une part de marché de 2,34 %. Sur les seuls VP, la part de marché s’établit à 2,53 %, avec un total de 6 716 unités, soit des immatriculations en très forte progression de +63,49 %.  

Les motorisations hybrides  affichent de leur côté une progression de +21,53 % (15 230 VP + VUL). La part de marché de l’hybride en entreprise ressort sur six mois à 3,37 %. Les hybrides non rechargeables affichent un rythme de progression deux fois plus rapide que les hybrides rechargeables (+25,6 % versus +10,93 %).

Quant au diesel, il poursuit sa décrue dans les parcs d’entreprise, avec un recul sur six mois de -3,67 % à 324 459 unités (VP + VUL). Sur le seul segment des VP,  le repli s’inscrit à -11,56 % sur la période pour un total de 152 497 unités. Résultat, les parts de marché du diesel continuent de s’effriter puisqu’elles s’établissent désormais à 71,84 % en cumulant VP + VUL et à 57,45 % sur les seuls VP.

....................................................................

 

Nouveau record pour le véhicule d'entreprise en mai

(Paris, le 5 juin 2019)

Jusqu’où ira le marché du véhicule d’entreprise ? Après avoir connu une belle progression en avril (+15,21 %), il a de nouveau affiché une croissance à deux chiffres en mai (+14,53 %), avec un total de 73 909 VP + VUL immatriculés. Depuis le début de l’année, selon les chiffres de l’Arval Mobility Observatory (ex-OVE), le marché du véhicule d’entreprise s’inscrit désormais en hausse de + 9,59 %, à 367 043 unités (VP + VUL), avec –il est vrai- un jour ouvré de plus en 2019 par rapport à 2018 (104 contre 103).

• Le marché entreprise en Mai

En mai, les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises ont affiché une croissance à deux chiffres, à +14,53 % (73 909 VP + VUL). C’est donc le meilleur mois pour le secteur depuis le début de l’année.  

Ce sont les VP qui tirent la croissance sur le mois, avec une très forte progression de leurs immatriculations (+17,85 % à 44 580 unités). Pour sa part, le VUL reste bien orienté avec une hausse des immatriculations de  +9,84 % à 29 329 unités.

Côté énergies, l’essence enregistre un bond spectaculaire des immatriculations de + 77,36 % sur un mois (16 979 VP + VUL). Sur le VP, la progression est encore plus forte à + 79,36 % (15 529 unités), alors que sur le VUL la croissance est aussi à deux chiffres (+58,47 %, 1 450 unités).

L’électrique reste dynamique (quoique deux fois moins rapide qu’en avril), avec des immatriculations en hausse de +39,71 % (1 527 VP + VUL). Par type de véhicule, la croissance est de +40,81 % dans les VP (973 unités) et de +37,81 % sur le VUL (554 unités).

Du côté des hybrides, les immatriculations sont soutenues, à +49,63 % sur un mois (2 864 unités VP +VUL). La progression est de + 46,51 % sur les VP (2 725 unités) et de + 157,41 % sur les VUL (139 unités).

Quant au diesel,  il affiche une petite hausse de +1,01 %, à 52 414 unités (VP + VUL). Une amélioration qui reste due au VUL, dont les immatriculations augmentent de +7,18 % (27 095 unités), tandis que sur le VP, le recul continue (-4,85 %, à 25 319 unités). 

• Le marché entreprise sur cinq mois (Janvier-Mai)

Sur les cinq premiers mois de 2019 et avec un jour ouvré de plus d’une année sur l’autre (104 jours contre 103), le marché du véhicule d’entreprise affiche désormais une progression de +9,59 % (367 043 unités VP + VUL).

Par segment de marché, VP et VUL font presque jeu égal, avec une hausse de +9,86 % pour le VP (213 446 unités) et de +9,22 % pour le VUL (153 597 unités)

Par type d’énergies, l’essence accentue un peu plus son développement au sein des parcs automobiles. Elle représente désormais 21,89 % des immatriculations en entreprise. Sur cinq mois, ses immatriculations affichent une hausse de + 70,57 % à 80 344 unités (VP + VUL). Sa part de marché sur le seul segment des VP atteint 34,02 %, avec un total de 72 615 unités.

L’électrique, pour sa part, voit ses immatriculations croître de +45,87 % (VP + VUL) à 8 173 unités, avec une part de marché de 2,23 %. Sur les seuls VP, la part de marché s’établit à 2,43 %, avec un total de 5 192 unités.

Les motorisations hybrides  affichent une hausse de +20,85 % (12 369 unité VP + VUL). La part de marché ressort à 3,37 %. Hybrides rechargeables et hybrides simples connaissent un rythme de progression voisin : +22,21 % (3 334 VP + VUL) pour les hybrides rechargeables, et + 20,35 % (9 035 VP + VUL) pour les hybrides simples.

Quant au diesel, il poursuit sa décrue dans les parcs d’entreprise, avec un recul sur cinq mois de -2,22 % à 265 665 unités (VP + VUL). Sur le seul segment des VP,  le repli atteint désormais -10,64 % (123 848 unités).  Au total, les parts de marché du diesel s’établissent à 72,38 % sur l’ensemble du marché entreprise (VP + VUL) et à 58,02 % pour les VP. Une seule poche de résistance pour le diesel : le segment des VUL, avec une part de marché de 92,33 % (141 817 unités).

...................................................................

 

Le véhicule d'entreprise fait des étincelles en Avril

(Paris, le 2 mai 2019)

Le marché du véhicule d’entreprise a fait des étincelles en avril, avec certes un jour ouvré de plus par rapport à 2018. Les immatriculations ressortent en hausse de +15,21 % (74 894 VO + VUL), selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE).  Depuis le début de l’année, le marché du véhicule d’entreprise s’inscrit désormais en croissance de +7,39 % à 293 310 unités (VP + VUL), avec le même nombre de jours ouvrés (84 en 2018 et en 2019).

• Le marché entreprise en Avril

En avril, les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises ont affiché une croissance à deux chiffres, à +15,21 % (74 894 VP + VUL). Le marché signe ainsi son meilleur mois depuis le début de l’année.  

VP et VUL enregistrent des progressions à deux chiffres de leurs immatriculations.. Cette fois-ci, c’est le VUL qui fait la course en tête, avec une hausse des immatriculations de +16,56 % (31 978 unités), tandis que le VP voit ses immatriculations augmenter de + 14,22 % à 42 916 unités.

Côté énergies, l’essence accélère encore avec une croissance des immatriculations de +72,47 % (17 123 VP + VUL). Sur le VP, la progression est de + 73,63 % (15 613 unités)sur un mois, tandis que le VUL voit ses immatriculations essence croître de +61,32 % (1 510 unités).

L’électrique affiche des immatriculations en nette hausse de + 86,92 %  (1 772 unités VP + VUL). Par type de véhicule, la croissance est de +85,69 % dans les VP (1 129 unités) et de +89,12 % sur le VUL (643 unités).

De leur côté, les hybrides voient leurs immatriculations repartir à la hausse, à +36,05 % sur un mois (2 555 unités VP +VUL). La progression est de +31,55 %  sur les VP (2 414 unités) et de + 227,91 % sur les VUL (141 unités).

En avril, le diesel reprend quelques couleurs, avec la première hausse des immatriculations depuis le début de l’année 2019 : + 2,18 % à 53 352 unités (VP + VUL). Une amélioration exclusivement due au VUL, dont les immatriculations progressent de +13,52 % (29 615 unités), tandis que sur le VP, le plongeon se poursuit (-9,14 % à 23 737 unités). 

• Le marché entreprise sur quatre mois (Janvier-Avril)

Sur les quatre premiers mois de 2019 et avec le même nombre de jours ouvrés d’une année sur l’autre (84 jours), le marché du véhicule d’entreprise s’inscrit en progression de +7,39 % à 293 130 unités (VP + VUL).

Par segment de marché, c’est toujours le VUL qui connaît la plus forte augmentation sur la période: +8,99 %  (124 263 unités). Le marché du VP s’établit pour sa part en progression de + 6,25 % à 168 867 unités.  

Par type d’énergies, l’essence accentue sa pénétration dans les flottes puisqu’elle représente désormais 21,62 % des immatriculations en entreprise. Sur quatre mois, ses immatriculations augmentent de + 60,9 % à 63 364 unités (VP + VUL). Sa part de marché sur le seul segment des VP atteint 33,81 %, avec un total de 57 092 immatriculations.

L’électrique, pour sa part, voit ses immatriculations augmenter de + 47,33 % (VP + VUL) à 6 646 unités, avec une part de marché de 2,27 %. Sur les seuls VP, la part de marché s’établit à 2,5 %, avec un total de 4 219 immatriculations.

Le développement des motorisations hybrides  affiche une croissance à deux chiffres sur quatre mois +12,76 % (9 499 unités VP + VUL). La part de marché ressort à 3,24 %. Ce sont les hybrides rechargeables qui font la croissance (+ 28,04 % à 2 726 unités (VP + VUL), tandis que les hybrides non rechargeables repartent eux aussi à la hausse (+7,59 % à 6 773 unités).

Quant au diesel, il continue de reculer dans les parcs d’entreprise sur quatre mois, avec un repli de -3,24 % à 213 254 unités (VP + VUL). Sur le seul segment des VP,  le repli est de -12,42 % (98 530 unités).  Au total, les parts de marché du diesel s’établissent désormais à 72,75 % sur l’ensemble du marché entreprise (VP + VUL) et à 58,35 % pour les VP.

.......................................................................................

 

 

Un bon premier trimestre pour le véhicule d'entreprise

(Paris, le 1er avril 2019)

Le marché du véhicule d’entreprise a connu un mois de mars particulièrement dynamique avec une croissance de +6,1 % des immatriculations de VP et de VUL (84 111 unités), selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise (OVE).  Ce résultat est à contre-courant des performances affichées par le marché automobile national, puisque selon le CCFA, les immatriculations sont en repli de -0,7 %. Sur l’ensemble du premier trimestre, le marché du véhicule d’entreprise signe une croissance des immatriculations de +4,95 % à 218 233 unités (VP + VUL), principalement tirée par le véhicule utilitaire. 

• Le marché entreprise en Mars

En février, les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises ont progressé de +6,10 % à 84 111 unités.  

C’est le VP qui soutient l’activité ce mois-ci avec un bond des immatriculations de +9,42 % à 49 611 unités, tandis que le VUL marque le pas avec une petite hausse de +1,65 % (34 500 unités).

Côté énergies, l’essence poursuit sa conquête avec une croissance des immatriculations de +62,61 % (19 606 VP + VUL). Sur le VP, la progression atteint +65,42 % sur un mois à 17 826 unités, tandis que le VUL voit ses immatriculations essence progresser de +38,95 % (1 780 unités).

L’électrique voit ses immatriculations augmenter de +30,08  % en mars (2 175 unités VP + VUL). Par type de véhicule, la croissance est de +38,48 % dans les VP (1 479 unités) et de +15,23 % sur le VUL (696 unités).

De leur côté, les hybrides affichent toujours une croissance de leurs immatriculations, mais plus modérée que précédemment (+9,52 % à 2 520 unités VP +VUL). La progression est de +4,16 % sur les VP (2 353 unités) et de + 297,6 % sur les VUL (167 unités).

Comme chaque mois désormais, le diesel voit ses immatriculations reculer : -5,54 % (59 687 VP + VUL), avec une chute à deux chiffres sur le VP (-10,56 % à 27 920 unités) et un petit repli de -0,64 % sur le VUL (31 767 unités).

• Le marché entreprise au premier trimestre (Janvier-Mars)

Au premier trimestre, le marché du véhicule d’entreprise affiche une progression de +4,95 % à 218 233 unités (VP + VUL), avec un jour ouvré de moins qu’en 2018 (63 contre 64), ce qui prouve sa bonne orientation. Pour mémoire, le marché automobile national est en croissance de +4,2 %, selon le CCFA.

Par segment de marché, c’est le VUL qui connaît la plus forte augmentation sur cette période: +6,58 % (92 282 unités). Le marché du VP s’établit pour sa part en hausse de +3,78 % à 125 951 unités.  

Par type d’énergies, l’essence représente désormais 21,19 % des immatriculations en entreprise. Sur le premier trimestre, ses immatriculations ont augmenté de +57 % à 46 250 unités (VP + VUL). Sa part de marché sur le seul segment des VP atteint 32,94 %.

L’électrique, pour sa part, voit ses immatriculations augmenter de + 36,71 % (VP + VUL) à 4 871 unités, avec une part de marché de 2,23 %. Sur les seuls VP, la progression des immatriculations reste soutenue (+63,77  % à 3 087 unités).

Le développement des motorisations hybrides  avance modérément avec une progression de +5,91 % sur le trimestre (6 933 unités VP + VUL). La part de marché ressort à 3,18 %. Ce sont les hybrides rechargeables qui font la croissance (+ 22,43 % à 2 058 unités VP + VUL), tandis que les hybrides non rechargeables restent stables (+0,21 % à 4 875 unités).

Quant au diesel, il continue de reculer dans les parcs d’entreprise au premier trimestre. Le repli des immatriculations (VP + VUL) atteint -4,94 % à 159 882 unités. Sur le seul segment des VP,  le repli est de -13,44 % (74 770 unités).  Au total, les parts de marché du diesel ressortent à 73,26 % sur l’ensemble du marché entreprise (VP + VUL) et à 59,36 % pour les VP.

...................................................................

 

 

Le marché accélère en Février

(Paris, le 4 mars 2019)

Après un mois de Janvier raté pour le VP, les choses sont rentrées dans l’ordre en Février. Résultat : le marché du véhicule d’entreprise affiche désormais une hausse de 4,24 % sur deux mois, à 134 116 unités (VP + VUL), selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise.

• Le marché entreprise en Février

En février, les immatriculations de VP et de VUL réalisées par les entreprises ont progressé de 5,26 % à 68 778 unités.

Si le VP progressé de 3,33 % à 39 643 unités, c’est le VUL qui soutient la croissance, avec une hausse des immatriculations de 8 % (29 135 unités), après un mois de janvier déjà prometteur (+11,57 % à 28 640 unités).

Côté énergies, l’engouement pour l’essence ne se dément avec une hausse des immatriculations de 51,33 % à 13 928 unités (VP + VUL). Sur le VP, la progression atteint 47,11 % sur un mois à 12 388 unités, tandis que sur le VUL, on peut parler d’explosion des immatriculations (+ 96,68 % à 1 540 unités).

Autre énergie en forme, l’électrique voit ses immatriculations augmenter de +38,95 % en février (1 434 unités VP + VUL). La hausse est respectivement de +76,08 % (817 unités pour le VP et +8,63 % (617 unités) pour le VUL.

De leur côté, les hybrides affichent toujours une croissance de leurs immatriculations, mais plus modérée que précédemment (+10,41 % à 2 132 unités VP +VUL). La progression est de +57, 63 % sur les VUL (93 unités) et de +8,92 % à 2 039 unités pour les VP.

Le grand perdant du mois de février est le diesel, avec un repli des immatriculations en entreprise de -3,65 % (51 176 VP + VUL). La chute atteint -11,67 % à 24 376 unités dans les VP, alors que dans les VUL, le diesel résiste encore avec une hausse de +5 % (26 800 unités).

• Le marché entreprise en cumul sur deux mois (Janvier-Février)

Sur deux mois, et à jours ouvrés comparables (42 jours), le marché du véhicule d’entreprise s’établit en progression de +4,24 % à 134 116 unités.

Par segment de marché, comme en janvier, c’est le VUL qui soutient le marché avec une progression de +9,75 % à 57 776 unités, alors que le VP affiche une petite forme (+ 0,42 % à 76 340 unités).

Par type d’énergies, l’essence poursuit sa marche en avant mois après mois,  avec même une tendance à l’accélération. Au total, les immatriculations de VP et de VUL essence augmentent de +53,13 % sur deux mois (26 640 unités). Sa part de marché ressort à 19,86 % (VP + VUL), mais monte à 31 % sur le seul segment des VP (soit 6 points de mieux par rapport à fin décembre 2018).

L’électrique, pour sa part, enregistre une progression des immatriculations de +42,57 % (VP + VUL) à 2 696 unités, avec une part de marché de 2 %. Sur les seuls VP, la progression des immatriculations est très forte (+96,82 % à 1 608 unités).

Le développement des motorisations hybrides affiche une petite forme, avec une progression de +4,1 % seulement (4 419 unités VP + VUL), pour une part de marché de 3,29 %. Si les hybrides rechargeables restent bien orientés (+ 27% à 1 278 unités), les hybrides non rechargeables sont à l’arrêt (-3,03 % à 3 141 unités).

Quant au diesel, les indicateurs sont au rouge, avec un repli de -4,57 % à 100 190 unités VP + VUL sur deux mois. Sur le seul segment des VP,  le repli est désormais de -15 %, à 46 848 unités.  Au total, les parts de marché du diesel ressortent à 74,7 % sur l’ensemble du marché entreprise (VP + VUL) et à 61,37 % pour les VP.

..........................................................................................

 

 

Démarrage en demi-teinte pour le véhicule d'entreprise 

(Paris, le 4 février 2019)

Début d’année en demi-teinte  pour le marché du véhicule d’entreprise. Certes, les immatriculations totales (65 338 VP et VUL) progressent de 3,18 % par rapport à la même période de 2018. Mais la hausse est à mettre exclusivement sur le compte de la bonne tenue du marché utilitaire.

Selon les chiffres de l’Observatoire du Véhicule d’Entreprise, les immatriculations de VUL ( 3,5 tonnes et moins) ont en effet bondi de 11,57 % sur le premier mois de l’année 2019, à 28 640 unités. Pour rappel, le marché entreprise suivi par l’OVE inclut les administrations, les loueurs longue durée et les sociétés hors automobiles.

La conjoncture est plus terne sur le marché du VP puisque les immatriculations se sont établies en repli de -2,55 % sur la même période, à 36 698 unités.

Par énergies, l’essence enregistre une forte croissance de ses immatriculations (+55,11 %) pour les VP et les VUL, à 12 708 unités. Tandis que le diesel recule de 5,51 % à 49 020 unités (VP + VUL).  Enfin l’électrique voit ses immatriculations progresser de près de 47 % sur un mois, avec 1 262 unités. Petit coup d’arrêt enfin sur le segment des hybrides, avec un repli des immatriculations de 1,30 % sur un mois à 2 284 unités (VP + VUL).

La part de marché de l’essence ressort à fin janvier à 19,45 % (VP + VUL) et à plus de 30,73 %  sur le seul segment des VP.  Dans le même temps, le diesel capte 75 % de part de marché sur l’ensemble du marché entreprise et 61,25 % sur les seuls VP.  Quant à l’électrique, il stagne à 1,93 % de part sur les VP et VUL  et 2,16 % sur les VP uniquement. Enfin les hybrides affichent 3,50 % de part de marché (VP + VUL) et 5,81 % sur les VP.