Volkswagen se mue en opérateur d'énergie

(Paris, le 5 septembre 2019)

Le salon de Francfort, qui se tiendra la semaine prochaine,  sera l’occasion pour le constructeur allemand de dévoiler l’ID3, le premier de sa famille de nouveaux modèles électriques. Il ne compte toutefois pas se limiter à la seule vente de véhicules zéro émission.

Afin de soutenir son offensive électrique, la marque a prévu d’investir aussi dans l’infrastructure de recharge. Elle installera ainsi environ 4 000 bornes de recharge sur ses sites allemands d’ici à 2025. Au total, ce ne sont pas moins de 250 millions d’euros qui seront ainsi dépensés dans le déploiement de l’infrastructure de charge de ses sites européens. Si l’on prend en compte les concessionnaires,  Volkswagen va installer quelque 36 000 nouvelles bornes de recharge en Europe.

Et ce n’est pas tout. La marque veut aussi coopérer étroitement avec Has to be. L’entreprise allemande gère environ 16 000 points de charge, non seulement en Europe mais dans le monde entier, de la Norvège à l’Australie en passant par le Royaume-Uni et Taïwan. A travers sa filiale Elli (Electric Life), qui fournit de l’électricité décarbonée, le constructeur a décidé d’acquérir une participation minoritaire (un quart des actions) dans la société. Ensemble, Has to be et Volkswagen œuvreront au développement du réseau de charge paneuropéen tout en participant au marché en pleine croissance des solutions de charge.

Il faut préciser par ailleurs que VW est – via ses marques Audi et Porsche - l’un des actionnaires de Ionity, le réseau européen de bornes à charge ultra-rapide. Le programme prévoit un déploiement de 400 bornes de 150 à 350 kW d’ici 2020 pour accueillir les VE de dernière génération. L’une de ces bornes a été implantée justement près du site de Zwickau, en Allemagne, où Volkswagen va produire l’ID3.

En investissant dans la batterie et la recharge, jusqu’à devenir un opérateur d’énergie, le constructeur allemand veut maîtriser toute la chaîne de la mobilité électrique. Il suit ainsi les traces de Tesla, dont l’un des leviers a été justement de bâtir son réseau de superchargeurs afin de rassurer les clients et de leur permettre de faire des longs trajets.