Nissan Qasqhai : une boîte qui change tout

(Paris, le 14 juin 2019)

Le SUV star de Nissan embarque quelques nouveautés technologiques. Pour la première fois, la marque japonaise propose ainsi une offre de boîtes automatiques double embrayage, en essence comme en Diesel. La DC7 (à 7 rapports donc) est couplée avec le moteur à essence DiG-T 160. Ce dernier est un nouveau moteur qui remplace un ancien bloc de 163 ch, et qui gagne 10 g de CO2 au passage. Cela dit, les gestionnaires de parcs s’intéresseront plus sûrement au dCi 115, la motorisation Diesel d’entrée de gamme, qui justement bénéficie de la même boîte automatique.

C’est ce qu’il fallait pour donner plus d’agrément à ce moteur d’origine Renault. La conduite se fait sans à-coups, notamment en ville. Ceux qui passent beaucoup de temps en voiture apprécieront. Nissan pense que ce couplage moteur-boîte renforcera ses positions en entreprise. Le Qashqai est donné à 109 g de CO2 (selon le cycle NEDC corrélé).

Nous avons essayé aussi le nouveau moteur Dci 150 ch, élaboré en commun par Renault-Nissan et Daimler. Mais, ce moteur est assez bruyant et plutôt moins agréable à l’usage que le plus modeste Dci 115. De plus, c’est avec une boîte manuelle 6 rapports ou une boîte CVT X-tronic (et dans ce cas en mode 4x4) qu’il est proposé.  Il vaut mieux privilégier le double embrayage.

Quant à l’autre nouveauté, le système NissanConnect développé avec TomTom, il nous a laissé un peu sur notre faim. La meilleure résolution d’écran n’est pas si perceptible. Le terminal propose l’information Traffic Premium, des mises à jour par wifi, les interfaces d’affichage Android Auto et Apple Car Play. Il permet aussi de faire de la navigation porte à porte via le smartphone, quand il faut garer le Qashqai avant d’arriver à destination dans une rue piétonne.